Découvrir en profondeur l’œuvre « Les Femmes Savantes » de Molière

La littérature française est devenue un héritage important dans le monde de l’art. Effectivement, elle s’est développée et est devenue un autre univers. Autrefois, elle a été une simple réplique de l’art grec et romain. Aujourd’hui, elle ne fait que refléter celui des américains. Cependant, dans la littérature française réside un langage et une référence qui sont de moins en moins adoptées. Par ailleurs, quelques figures de la littérature française continuent à promouvoir leur notoriété comme Molière. Ce dernier a justement atteint le pic de sa renommé lors de la promotion de la littérature au XVIIe siècle. Une problématique de ces temps et reste encore non résolu jusqu’à ce jour, a été énoncée dans un œuvre de Molière « Les Femmes savantes ». Qu’en est-il réellement de cet œuvre ?

Qui est Molière, l’auteur de « Les femmes savantes » ?

Grand comédien du XVIIe siècle, Jean Baptiste Poquelin est connu sous le nom de Molière. Il vit le jour le 15 Janvier 1622 à Paris et mourut le 17 Février 1673. Oui, il est parti tôt, à seulement 51 ans. Avant d’être célèbre au milieu de la scène, il a fait des études en droit à Orléans pour atterrir au côté de Madeline Béjart pour illustrer leur théâtre. Cependant, à cause d’une malencontreuse dette, il a été mis en prison. Après, avant de jouer « Tartuffe » à Versailles pour le jeune Roi Louis XIV, plusieurs pièces ont vu le jour comme Nicodème et Le dépit amoureux du Roi ou encore Les précieuses ridicules (1659). Molière a tellement été apprécié par le Roi Soleil que ce dernier l’appelle au Palais pour lui jouer exclusivement « Tartuffe » malgré les contraintes de l’église en ces temps. De par ses qualités d’observateur, il caricature la société en générale et peint tous les comportements inadéquats de l’époque. « Les Femmes savantes » écrit le 11 Mars 1672 illustrait parfaitement ce que l’art aspirait à Molière. Consultez un site comme www.les-femmes.info pour plus d’information sur le sujet.

Résumé de l’histoire « Les femmes savantes »

Cette histoire tourne autour de l’intérêt de la famille d’Henriette. Cadette d’une sororité et elle avait un type d’homme qu’elle devrait choisir pour époux. Il faut savoir qu’Henriette opterait pour l’amour et rêverait même de famille, une étape qu’elle juge naturelle et importante. Pourtant, Philaminte (sa mère), Bélise (sa tante) et Armande (sa sœur ainée) accorderaient de l’importance aux hommes éduqués et pédants. Ainsi, ces dernières poussèrent la jeune Henriette à épouser Trissotin, un homme qui loue de sa fausse érudition. Cette vantardise de la part de Trissotin a été motivée par l’avidité de celui-ci, étant donné que la famille d’Henriette était fortunée. Une idée n’ayant pas du tout été approuvée par Chrysale (son père) et Ariste (son oncle). De ce fait, l’histoire se fond sur le combat mené par Chrysale, Ariste et Henriette pour convaincre les trois autres femmes (Femmes savantes) de la nécessité de trouver un homme par amour. Au beau milieu de ce controverse vient Clitandre, un homme modeste pourvu d’amour et de sincérité. Auparavant, celui-ci s’enflammait d’amour pour Armande qui avait toute une autre vision vis-à-vis du mariage et des enfants. Clitandre décerna alors tout cet amour à Henriette. Un amour qui ne pouvait avoir lieu, que par l’ultime intervention de Clitandre. Oui, il démasqua Trissotin et gagna la confiance des trois femmes savantes.

Les personnages dans « Les femmes savantes »

  • Chrysale : le père d’Armande et Henriette. Celui-ci croit être le réel chef de la famille et ne cesse de dire que la femme n’a pas sa réelle place dans la société.
  • Philaminte : la mère d’Armande et Henriette et épouse de Chrysale. Cette dernière est la réelle cheffe de famille et a orchestré le mariage de Trissotin et Chrysale.
  • Armande : sœur ainée d’Henriette. Autrefois, celle-ci a été victime des tentatives de séduction de Clitandre.
  • Henriette, la fille cadette de la famille de Chrysale. Cette dernière est la seule femme de la famille qui ne fait pas partie de la troupe des femmes savantes.  
  • Bélise : tante d’Henriette.
  • Ariste : l’oncle d’Armande et Henriette. Celui-ci est le frère de Chrysale.
  • Trissotin : le prétendant d’Henriette. Celui-ci a fait croire aux femmes savantes qu’il était doté d’intelligence et de toute sorte de qualité.
  • Vadius : ami et à la fois rival de Trissotin.
  • Julien : laquais de Vadius.
  • Clitandre : amant et amoureux d’Henriette. Auparavant, ce dernier a courtisé Armande.
  • Martine : la servante de la famille de Chrysale.
  • L’Épine : laquais de Trissotin. 
  • Le notaire : le notaire chargé de marier Henriette et Trissotin.

Message de l’histoire « Les femmes savantes »

Ce roman réitère le démarquage des normes sociales de l’époque, prônant le non-intérêt de l’éducation du genre féminin. L’artiste Molière essaie d’évoquer que, malgré le fait que celle-ci ait eu l’opportunité d’étudier, une certaine idiotie réside en elle. Encore, le concept de « savoir » en lui-même reste équivoque car celui d’Armande prône une idée utopique tandis que celui d’Henriette prône la réalité.